Property

image

RÉSERVÉ. Crans-Montana. 4.5 pièces rez avec jardin privatif de 800 m2

Grand appartement avec 3 grandes chambres et un vaste salon

Crans. Grand et lumineux 4.5 pièces avec immense jardin privatif dans une résidence de haut standing sise au sud-ouest du golf Ballesteros. A quelques minutes en voiture du centre de Crans et à deux pas du golf. Quartier résidentiel prisé (Route du Golf). Orientation sud-sud-ouest. Ensoleillement optimum. Vue dégagée sur les Alpes. Position calme. Distribution des pièces idéale. 3 chambres doubles. 2 salles de bain. Grand salon avec cheminée et accès terrasse sud. 1 cuisine américaine entièrement aménagée avec coin à manger, 1 carnotzet indépendant (privé), 1 cave. Garage box 3 voitures (1×1 + 1×2). 2 places de parc extérieures. Arrêt de bus à proximité directe de la résidence. Agence de vente agréée. Visite sur rendez-vous.

Surface appartement : 193.50 m2
Surface terrasse : 33.56 m2
Jardin privatif : 800 m2
Prix de vente : CHF 1’950’000.-

L’HISTOIRE DE CRANS-MONTANA, LA LÉGENDE

Souvent, la légende veut que tout commence par une histoire de sorcières.
La preuve : en 1467 – Chermignon, une des six communes de l’actuelle station de Crans Montana vécut de véritables moments d’épouvante.
Figurez-vous qu’en plein mois de juillet de cette année là, une tempête de neige et de grêle s’abattit sur la région et endommagea non seulement toutes les récoltes mais fit s’effondrer une maison appartenant à un certain Pierre Chedal.
Catastrophe ? Caprices de la météo ? Non ! plutôt le fait de sorciers …
C’est en tout cas ce que prétendit la rumeur. Accusé de sorcellerie, puis conduit au bûcher, ce Pierre Chedal, accompagné de Pierrette Trotta et de Françoise Barras, dénoncèrent ensuite une quatrième personne juste avant leur condamnation à mort.
Et voilà comment une femme veuve, Françoise Bonvin, habitant Chermignon avec sa fille et ses domestiques, se retrouva sur le banc des accusés.

Une source historique en tout cas peu habituelle, fascinante, riche en renseignements sur les croyances de l’époque et qui dénotait la cruauté qui la marquait, puisque plus tard, Pierre Chedal, un homme de Diogne (Montana) avant d’être brûlé, avoua avoir ainsi et avec l’aide du Diable, provoqué une tempête sur les vignes de Sierre et de Corin, ainsi que Françoise Barras, accusée de sorcellerie elle aussi, qui n’hésita pas à déclarer qu’elle avait reçu l’aide de disciples de Lucifer, qui se rendaient à des réunions sordides en chevauchant des tabourets !
Depuis bien longtemps évidemment, les sorcières et tous les diables de la création ont été chassés, et Crans Montana a pu devenir un paradis sur terre dans un décor de rêve.