Property

image

Crans-Montana. Chalet de luxe proche du centre de Crans.

Le chalet Christiania

Le chalet Christiana jouit d’une situation idyllique et paisible à 5 minutes à pied du centre de Crans.
Longé par un petit torrent, la propriété a un accès privé et s’ouvre sur une clairière bucolique et verdoyante.
Orienté plein sud, il bénéficie d’un bel ensoleillement.

Vous serez enchanté par son vaste jardin emménagé et son coin grillade où vous entendrez le murmure du bisse.
Entièrement rénové en 2006-2007, la surface du chalet est de 330 m2 habitables
La parcelle, elle, s’étend sur plus de 1’000 m2.
Un abri pour deux voitures et de nombreuses places de parc extérieures complètent ce bien exceptionnel.

Informations et visites sur demande. Agence de vente agréée.

« 1 de 11 »

 

S’établir en Valais : quid du forfait fiscal

L’Accord sur la libre circulation des personnes permet aux Européens de s’établir en Suisse sans activité lucrative. Ils peuvent obtenir une autorisation de séjour de 5 ans. Et ce à condition de pouvoir établir qu’il dispose de moyens financiers suffisants et d’une assurance-maladie.
Par ailleurs, en ce qui concerne les autres nationalités, la personne devra en principe :
– avoir plus de 55 ans,
– posséder des attaches étroites avec la Suisse,
– et disposer des moyens financiers nécessaires.

A l’instar de tous les autres cantons, le Valais permet aux étrangers sans activité lucrative de demander à être imposés sur une base forfaitaire.
D’une part, ils devront prendre leur résidence en Suisse pour la première fois (ou après une absence d’au moins 10 ans) et, d’autre part, ne pas exercer – et ne pas avoir exercé au cours des 10 dernières années – une activité lucrative en Suisse.
Ce mode d’imposition dispense d’avoir à déclarer l’ensemble des revenus et fortune étrangers.

Le fisc suisse procède régulièrement à un contrôle qui consiste à calculer l’impôt sur le montant brut des revenus de source suisse et des revenus de source étrangère pour lesquels le contribuable requiert un dégrèvement partiel ou total d’impôts étrangers et à le comparer avec l’impôt dû sur la base du forfait. Ainsi, seul l’impôt le plus élevé sera dû : l’impôt calculé selon le forfait ne sera pas pris en considération si l’impôt déterminé dans le cadre du calcul de contrôle est supérieur.

La délocalisation d’une personne implique une planification fiscale et successorale, tant dans le pays d’origine que dans le nouveau pays de résidence.
En conclusion, il est recommandé d’avoir recours à des professionnels disposant de connaissances en fiscalité internationale, notamment en matière de conventions de double imposition.

Gilles Crettol, avocat

LIENS
SERVICE CANTONAL DES CONTRIBUTIONS
NOTRE PAGE CULTURELLE