Culture

image

Suissitude. Le couteau suisse.

Suissitude. Le couteau suisse.

Histoire du couteau de l’armée suisse

C’est l’armée qui, à la fin des années 1880, décida d’acquérir un nouveau couteau de poche pour ses militaires. Outil à part entière, il incluait une courte lame, un ouvre-boîte, un tournevis plat et un poinçon. Les troupes l’utilisait donc pour démonter le fusil d’ordonnance et manger.
La Suisse étant incapable de faire face à une telle demande, l’armée s’adresse au fabricant allemand Wester & Co en octobre 1891. Livré sous le nom de « Modèle 1890 », ce couteau a une poignée en bois de chêne noirci.
A la même époque, la société Karl Elsener à Ibach (SZ) -qui deviendra la célèbre marque Victorinox- commence à reprendre le mandat de production.
Cependant, Karl Elsener se partagera longtemps ce marché avec divers autres fabricants dont la coutellerie Paul Boéchat & Cie, qui par la suite, deviendra Wenger SA (1922).
Wenger et Victorinox resteront les principaux fournisseurs des couteaux remus aux soldats suisses.
Finalement, ce n’est qu’en 2005 que Victorinox absorbe Wenger tout en en conservant son entité.
Encore aujourd’hui, Victorinox est le fournisseur du couteau de l’armée suisse.

LIENS
Le couteau suisse sur Wikipédia
Victorinox, histoire
Wenger
Victorinox, histoire d’une famille sur Youtube

AUTRES SUISSITUDES
Crans-Montana, capitale de la musique populaire suisse
DERBORENCE, LE VALAIS À L’ÉTAT SAUVAGE
SUIVEZ-NOUS SUR YOUTUBE !