Culture

image

Cépages

Les vins les plus notables sont :

le Fendant, issu de chasselas, sec, léger, fruité et aromatique, persistant bien en bouche. Un vin de soif.

la Dôle, rouge très parfumé. Il doit contenir au moins 51% de pinot noir, le reste pouvant être dû au gamay, ce en quoi il se rapproche du Bourgogne Passetoutgrain. Une procédure d’agréage gouverne l’obtention de l’appellation.

Le Goron est un rouge ou rosé de pinot noir et gamay d’une qualité insuffisante pour mériter l’appellation Dôle.

le Johannisberg, à base de sylvaner (appelé ici rhin, ou plant du Rhin), plus gras et plus corsé que le Fendant.

A côté de ces vins qui sont l’essentiel de la production valaisanne, d’autres sont intéressants quoiqu’en quantité très limitée :

L’Amigne. Ce vieux cépage blanc, cultivé seulement en Valais, est très probablement d’origine romaine. Columelle mentionne, en effet, Vitis aminea dans le troisième livre de son DE RE RUSTICA. A travers l’Amigne, le Valais peut ainsi prétendre à une tradition viticole deux fois millénaire. Peu de vignobles peuvent en dire autant.

Officiellement, l’Amigne apparaît pour la première fois à l’exposition ampélographique internationale de Genève en 1878. On trouve aujourd’hui 20 hectares d’Amigne dans le monde, dont 13 à Vétroz.

Le Chardonnay est un des cépages les plus cultivés au monde. Elaboré en fût de chêne, le chardonnay est ainsi plus complexe, plus aromatique et rencontre un succès grandissant.

Le Cornalin, appelé autrefois Rouge du Pays dans le Valais Romand et Landroter dans le Haut-Valais, est probablement un des cépages rouges les plus anciens qui aient été plantés en Valais. Après quelques années, il acquiert une harmonie qui en fait un vin original, noble et remarquable.

Le Diolinoir est un cépage rouge qui a été sélectionné par les stations fédérales de Pully en 1970 en fécondant du Rouge de Diolly par du pollen de Pinot Noir.
L’Ermitage est un vin blanc originaire des Côtes du Rhône et est également appelé Marsanne Blanche. Il semblerait que l’Ermitage fut introduit en Valais au XIXème siècle.

Le Gamay. Introduit en Valais au XIXème siècle, le Gamay est en importance le deuxième cépage rouge valaisan. Originaire du Beaujolais, le Gamay, comme vin primeur, est à boire jeune, il est alerte et friand. Comme vin de cépage, le Gamay a de la sève, du bouquet et un agréable fruité.

L’Humagne Rouge, cépage rouge à la maturité tardive, est peu acide, typé, au caractère rustique et incomparable, avec des notes sauvages très marquées.
L’Humagne Blanche semble être un vieux cépage blanc originaire du Valais. Les premiers écrits relatant sa présence datent de 1313 déjà. Sa présence dans d’autres vignobles n’a jamais été signalée. Son acidité soutenue permet à ce vin original et rare de se conserver quelques années, et c’est alors qu’il délivre lentement une personnalité rustique, complexe et subtile, teintée d’arômes de résine et de fleurs. Mais la grande originalité de l’Humagne Blanche vient du fait qu’elle contient naturellement trois fois plus de fer que les autres vins.

La Malvoisie, nom donné en Valais au Pinot Gris, est en fait une mutation du Pinot Noir. Vin d’origine grecque, la Malvoisie peut être un vin sec, légèrement doux ou liquoreux en fonction de la méthode de vinification utilisée et du sondage obtenu lors des vendanges.

Le Muscat un cépage blanc apprécié par de nombreux amateurs précisément charmés par son bouquet d’une intensité sans pareil.

Le Païen est issu du cépage heida apparenté au Savagnin Blanc. Le vin du Païen est rustique et vif au goût d’agrumes. Sa belle acidité lui assure plusieurs années de bonification et par conséquent un vieillissement qui lui sera profitable
La Petite Arvine, cépage blanc d’origine valaisanne, qui est d’ailleurs la seule région au monde où il est cultivé. Cette spécialité valaisanne est caractérisée par d’innombrables particularités apparemment contradictoires. On la connaît à la fois empreinte de robustesse et de sensibilité, de rudesse et de velours, de vigueur et de finesse.

La Syrah, cépage rouge originaire de Perse, est un plant à maturité tardive doit profiter d’un ensoleillement optimum. Le vin a une robe sombre, très colorée, légèrement violacée avec une senteur framboisée et finement poivrée avec des notes de coriandre et de girofle. Le vin de Syrah, qui convient à merveille pour un élevage en barriques, est certainement un des vins rouges valaisans au potentiel de garde des plus intéressant.

Le mythique Vin du Glacier, du val d’Anniviers, est élaboré à partir de la rèze, cultivée sur 75 ares seulement. Traditionnellement, le Vin du glacier vieillit, dit-on, dans des fûts de mélèze dont il ne sort que pour être consommé, tout ce qui est soutiré étant immédiatement remplacé.